Photos Best-of 2018. En Mars, ma pire expérience de photographe !

La fin d’année est souvent le moment de faire le bilan. Grâce à Lightroom, vous savez, le logiciel de retouche sur lequel nombreux photographes travaillent, j’ai voulu regarder de plus près les statistiques de mon catalogue. C’est là que se trouve répertoriées toutes mes photos. Dès que je fais une session de prise de vue, j’importe mes photos dans la catalogue. Je peux ainsi les trier, sélectionner les meilleures, puis les retoucher.

Cette année, j’ai pris 31987 photos.

le bilan chiffré.

Nikon Coolpix 4300 - Mon premier Appareil photo numérique.

Nikon Coolpix 4300 - Mon premier Appareil photo numérique.

Je ne me suis jamais penché sur le nombre de photos que j’ai pu faire depuis que j’ai commencé à pratiquer la photo numérique, depuis mon tout premier appareil numérique en 2003, un NIKON Coolpix 4300 jusqu’à mon reflex CANON 5D III.

Actuellement, j’ai environ 99 000 photos dans mon cataloque LIGHTROOM. J’utilise ce logiciel depuis 2012.

Henri cartier BRESSON disait : vos 10 000 premières photos seront les pires. Je pense qu’il aurait remis à jour ce chiffre avec l’arrivée du numérique. Ce chiffre devrait être ajuster à 75 000, vous ne croyez pas ?

Vos 10 000 premières photographies seront les pires.
— Henri cartier BRESSON

Pour info, 1.200 milliards, c'est le nombre de photos prises lors de l'année 2017 tous appareils confondus dans le monde. 1.000 milliards ont été prises avec des smartphones soit 85% des photos prises.

D’après mon catalogue LIGHTROOM, j’ai importé 31 987 photos en 2018. Merci le numérique !!! Imaginez-vous si j’avais du acheter les pellicules :

  • 793 pellicules photo de 36 poses soit 3967€ à raison de 5€ en moyenne par pellicule.

Pour trier ces 31 987 photos, j‘applique des filtres pour afin de ne garder que les meilleures. Ce classement s’effectue en plusieurs passages. Un premier passage pour sélectionner “les moins mauvaises”. A ce stade, je garde toutes celles qui ne sont pas “A JETER”. Ensuite, j’applique un autre filtre : une sélection “rouge”. Puis un dernier filtre suivant un nombre d’étoile. Avec 5 étoiles, la photo fait partie de mon BEST-OF.

  • Filtre marqué d’un “drapeau blanc” = pas mise à la poubelle.

  • Filtre “rouge” : sélectionnée parmi celles “marquée” d’un drapeau blanc. Elles seront livrées au client si c’est une commande où classées parmi mes préférées si elles font parties d’un projet personnel.

  • puis un autre tri parmi les “rouge” que je note “5 étoiles : mon “best of”.

Les résultats :

  • 7269 photos marquées d’un “drapeau blanc” soit 22.72%

  • 2372 photos marquées d’un filtre de couleur rouge.soit 7.4%

  • 516 dont la note est égale à 5 étoiles soit 1.6%

Et vous, quel est votre ratio de photos “best of” ?


Mon BEST-OF de l’année 2018 - Mois par mois


Janvier 2018 - Festival International de Magie.

Voici l’une de mes préférées de cette année 2018. Cette photo de l’artiste russe TIGRAN a été prise au mois de janvier lors du festival international de magie de Rennes. J’aime cette lumière puissante en contre-jour, ces ombres sur la scène et la posture dynamique du magicien.

TIGRAN


Février 2018 - Festival International de Magie.

La saison du festival de magie s’étend pendant plusieurs semaines à partir du mois de janvier. Je suivi toute la troupe à Nantes. J’ai pu rencontrer Patrick LEHNEN. Un magicien allemand. Son numéro est très poétique. C’est une histoire d’amour avec une lampe de bureau. Oui !! une lampe de bureau. Son numéro est génial, monté comme une pièce de théâtre.

Pour ceux qui le souhaitent le découvrir, il sera à Rennes en représentation. Toutes les infos sont sur le site vivelamagie.com

Patrick LEHNEN

Patrick LEHNEN


Mars 2018 - Festival Ay-roop - Rennes

Au mois de mars, se teint le festival AY-ROOP. Il s’agit d’un festival de cirque contemporain. Sur cette photo, l’artiste ANECKXANDER qui dévoile son corps nu. Aneckxander est un solo épuré. Une nuque à rallonge, un surnom qui lui colle à la peau. Drôle ou tragique ? Aneckxander réécrit l’autobiographie de son propre corps en l’identifiant alternativement comme sujet, objet ou matière.

Je ne me suis jamais senti aussi MAL !!! La production ne l’avait pas prévenu de la présence d’un photographe.

ANECKXANDER

Ce soir là, comme d’habitude, je m’installe au plus près de la scène du théâtre de la paillette, à Rennes.. J’essaie de me trouver un coin pour ne déranger personne. Je m’assois par terre au niveau du premier rang, sur les premières marches de l’escalier d’accès. Je suis un peu excentré par rapport à la scène mais ce n’est pas un problème. Je règle mon appareil photo sur le mode de déclenchement silencieux. On m’a prévenu que le spectacle se passe sans aucune musique, ni parole.

Ce que je ne savais pas, c’est que l’artiste avait demandé de ne pas avoir de photographe. La production a oublié de me prévenir.

Ça va bientôt commencer. Aneckxander arrive par l’escalier de la salle. Il marche doucement. Le silence est pesant. Je crains que mes déclenchements le dérangent. Dans ce silence de plomb, le moindre petit “clic” s’entend. J’essaie d’optimiser mes déclenchements. Il commence sa chorégraphie. Je perçois quelques regards de l’artiste sur scène. Je continue mais je commence à me sentir mal à l’aise. Les regards se font de plus en plus insistants. Il est à présent nu sur scène.

Je ne sais pas qu’à ce moment ma présence n’est pas souhaitée.

Je me dit que quelque chose cloche. Je ne suis pas du genre parano mais cette fois-ci, c’est bien à moi qu’il en veut. Je me fais alors encore plus discret. tellement que je ne prends aucune photo. Je suis à deux doigts de sortir de la salle. Je patiente pour ne déranger personne. A l’approche de la fin du spectacle, il me jette ses gants de boxe depuis la scène en ma direction. C’est clairement moi qu’il vise. Il n’y a plus aucun doute. Je sors sans comprendre.

A l’extérieur de la salle, les organisateurs prennent connaissance du malaise. L’artiste avait prévenu qu’il ne souhaitait aucune photo. Sur une précédente représentation, dans une autre ville, certaines photos avaient été diffusées sur les réseaux sociaux. Les photos visiblement ratées l’avait mis en colère.

Après ces explications, tout s’éclaircit. Un ouf de soulagement. Oui, je comprends mieux ses réactions. Finalement, même si cette expérience a été douloureuse, j’espère qu’il sera content de cette photo. Je l’aime beaucoup.

Best-of, suite - Festival Ay-roop

La photo de spectacle est très prenante tout au long du premier trimestre. Magie, théâtre, concert, L’exercice en photo de spectacle est dans un premier temps très technique car les lumières de scène sont très particulières. Les appareils photos ne sont pas capables, seuls, de restituer les lumières changeantes et délicates. Le deuxième enjeu est de restituer toute l’ambiance du numéro. Ambiance lumineuse mais surtout émotionnelle.

J’aime beaucoup la dernière photo (ci-dessous, en noir et blanc). Observez le cadrage, complètement décentré qui renforce l’impression de solitude.

TENTATIVES D’APPROCHES D’UN POINT DE SUSPENSION - Yoann Bourgeois


Avril 2018 - Festival Mythos -

Le mois d’avril fut très riche et très diversifié. Tous les ans, en début du mois d’avril se tient le festival des arts de la parole - MYTHOS. Contes, théâtre, lecture, concerts, les spectacles s’enchaînent pendant 10 jours dans toute la ville de RENNES. Les moments forts se déroulent sous le chapiteau MAGIC MIRROR, une scène musicale d’une capacité de 1700 places au cœur de la ville. Des artistes prestigieux se succèdent. C’est un vraie chance de pouvoir assister à tous ces concerts. Le rythme est soutenu mais l’ambiance du festival est unique.

Ci-dessous : EDDY DE PRETTO

J’aime restituer l’énergie déployé par les artistes sur scène. J’aime jouer avec les lumières, les contre-jours, les cadrages, montrer l’interaction avec le public, Ci-dessous, quelques-une de me photos préférées.

Avril - les premiers pieds dans l’eau - Test d’un nouvel objectif 70-200

Comme je vous le disais, le mois d’avril a été bien rempli. Avril est synonyme des premiers bains de soleils. Je n’ai pas dit “bains” dans l’eau. Non, ici en Bretagne, la température de l’eau est encore fraîche. Mais j’ai pu tremper mes pieds. Équipe d’un objectif 70-200 mm , je suis allé à Penestin (Loire altantique) pour une séance improvisée avec ma famille. C’était l’occasion d’utiliser un type d’objectif que je sors très rarement. Un SIGMA 70-200 mm f/2.8.


Si vous souhaitez en savoir plus sur cet objectif et visionner la séance photo en vidéo, cliquez ci-dessous.


Avril - La saison des amours - Acte 1

J’avais rendez-vous ce mois d’avril avec Alice et Pierre Antoine. Ils se sont mariés 3 mois plus tard. Ils souhaitaient au préalable réaliser une séance photo avant le Grand jour. Sur les bords de Seine, nous nous sommes promenés au gré des jolies points de vues et autres inspirations. De retour chez eux, à la vue de cette cage d’escalier, j’ai tout de suite senti le potentiel de cette photo (ci-dessous).

En avril avait lieu le Workshop Portrait à Paris.

3 variations autour du portrait : portrait en lumière naturelle, portrait de rue, portrait en lumière naturelle avec ajout d’un flash. Ce joli de Pierre a été réalisé par les stagiaires.

Ce jour-là, la pluie s’était invité à Paris. Nous nous sommes abrités dans un endroit incroyable et idéal pour la photo de portrait à l’aide d’un flash. Sur les bords de Seine, à deux pas de Notre Dame, et sous la rue, à l’abri, nous nous sommes initiés à la photo en lumière naturelle avec l’ajout d’un flash et de boites à lumière. Et le résultat est très joli.

Vous souhaitez en savoir plus sur le Stage photo ? Cliquez sur le lien ci-dessous, Le programme est détaillé et la vidéo vous partage l’ambiance du jour.


Mai - Week-end à Prague. - Portraits de rue, paysages

Ce mois de mai, je me suis échappé à Prague le temps d’un week-end consacré à la photo de voyage. Monuments, ambiance de rue, portrait de rue. j’aime saisir ce qui me fascine, notamment les habitants. Au hasard des rencontres, je les accoste.

Le portrait (ci-dessous) est mon préféré. Il pleuvait ce jour-là. Il attendait sous les arcades près de la place du marché en fumant sa cigarette. Je m’approche. Il me voit. Il aperçoit mon appareil photo en bandoulière. Je le mets toujours en évidence. Le contrat est clair. Il sait que je photographie. Il a le choix de tourner la tête ou de me faire savoir qu’il ne souhaite pas être pris en photo, Avec mon plus grand sourire, je m’approche encore plus près. Le contact est établi. Équipé de mon 50 mm, un signe pour lui faire comprendre que je souhaite réaliser son portrait. Il ne montre aucun signe de refus. Je me lance. C’est dans la boite. Rencontre éphémère, rapide, et très sympa. Il m’offrira son parapluie pour la suite de ma visite. Merci encore pour cette photo.

Ci-dessous, quelques photos prises lors de ce week-end. Photo de nuit sur le pont Charles, photo de rue, portraits de rue. Prague est une très belle ville. J’y retournerai, c’est sûr… Et pourquoi avec vous pour vous accompagner et vous transmettre ma passion pour la photo de voyage ?

Le mois de mai fut bien rempli. Voyage,